Dossiers du ROP

Les dossiers du ROP présentent différents enjeux d’actualité liés aux opérations de paix. Depuis 2005, des experts affiliés au ROP publient des articles qui permettent aux lecteurs d’en savoir davantage sur certaines problématiques. Les dossiers du ROP proposent également des textes écrits par des organismes partenaires comme le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP) et les sites Grotius.fr et diploweb.com. Les dossiers sont classés en ordre chronologique descendant afin d’en faciliter la lecture.

 


L’impact des conflits armés sur les enfants en 2012

Éric Wilson Fofack

6 nov. 2012

L’impact des conflits armés sur les enfants en 2012

Chaque année, des centaines de milliers d’enfants dans le monde sont enrôlés majoritairement contre leur gré dans des forces armées gouvernementales ou dans des groupes rebelles armés. Ils sont ainsi exposés à la violence aussi bien en tant que témoins que victimes directes et /ou indirectes. L’impact sur leur santé mentale et leur bien être physique constitue une violation des droits de l’enfant et des droits de l’Homme les plus fondamentaux, au-delà de graves menaces pour la paix et le développement.

 

Lire la suite

Le Canada en Afghanistan

ROP

20 juill. 2012

Le Canada en Afghanistan

La page Le Canada en Afghanistan, une initiative du Réseau de recherche sur les opérations de paix (ROP), se veut un complément au site operationspaix.net se spécialisant sur l’implication canadienne en Afghanistan. Elle présente d’abord des textes d’actualité, une analyse de la présence canadienne et internationale en Afghanistan, ainsi que des dossiers sur les principaux enjeux à l’heure actuelle, soit ceux entourant les élections législatives afghanes de 2009 et la nouvelle stratégie américaine face à l’Afghanistan annoncée par Barack Obama. Par la suite, elle centralise une série de documents provenant du gouvernement canadien, des organisations internationales et des centres de recherches, tout en fournissant certains liens pertinents.

 

Lire la suite


Peut-on assurer la protection des civils en Syrie?

Jean-François Thibault

22 juin 2012

Peut-on assurer la protection des civils en Syrie?

Que pourrait-faire la communauté internationale pour mettre un terme aux massacres que subissent les populations civiles en Syrie? Au moment où les tensions se font de plus en plus vives, alors que les efforts diplomatiques semblent impuissants à calmer le jeu et que l’on s’interroge de plus en plus ouvertement sur la pertinence d’une intervention coercitive, la question permet de mettre en évidence que la mise en œuvre de ces desseins de protection que la communauté internationale entretient reste fondamentalement fonction de la politique. À cet égard, ce n’est pas tant la question elle-même qui est nouvelle, mais la manière dont elle se pose aujourd’hui. L’enjeu consiste au fond à déterminer si cette politique de la protection s’appuyant notamment sur la responsabilité propre de la communauté internationale offre réellement les moyens de l’exigence qu’elle se donne?

 

Lire la suite

Le rôle de l’OSCE dans le règlement des conflits

Odile Perrot

31 mai 2012

Le rôle de l’OSCE dans le règlement des conflits

Le 9 février 2012, le nouveau Président en exercice de l’OSCE, Eamon Gilmore, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et du Commerce irlandais, a exposé les priorités de l’Organisation pour 2012 devant le Conseil de sécurité des Nations unies. D’emblée volontariste, son discours a donné le ton d’une présidence « pragmatique », « concrète », au programme « ambitieux ». L’accent a été mis sur la dimension humaine de l’OSCE et notamment sur l’observation des élections, qui constitue son domaine d’expertise. L’Organisation a assuré la mise en place de missions électorales dans plus de 50 Etats parmi lesquels, cette année, le Kazakhstan, l’Arménie, la Serbie et la Grèce. A la faveur de la montée en puissance de la norme électorale dans le maintien de la paix, elle a fait du renforcement des institutions sa spécificité.

 

Lire la suite


Quels périls pour une intervention de la CEDEAO au Mali?

Ibrahima Sidibé Pommier

26 avr. 2012

Quels périls pour une intervention de la CEDEAO au Mali?

Depuis son indépendance en 1960, le Mali n’a jamais été confronté à une crise aussi complexe. Celle-ci a commencé avec la création du MNLA (Mouvement de libération de l’Azawad) dont les premières offensives en janvier ont provoqué une crise politique avec le coup d’Etat du 22 mars 2012 du Capitaine Amadou Sanogo. Ce putsch, par son impréparation, a précipité le pays dans le chaos avec l’occupation éclair des trois capitales régionales septentrionales (Kidal, Gao et Tomboucto, tombées sans coup férir face à une armée sans commandement, démoralisée par les revers subis à Aguelhok, Tinzawaten mais surtout à Tessalit, point névralgique du système de défense malien.

 

Lire la suite

Tuer ou laisser mourir ?

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

5 avr. 2012

Tuer ou laisser mourir ?

A l’heure où se pose la question d’une intervention militaire en Syrie, que certains invoquent en s’appuyant sur le précédent libyen et la « responsabilité de protéger » (R2P) de la « communauté internationale », il est important de clarifier les termes du débat. Et de ne pas s’appuyer sur ce que Raymond Aron appelait « des mots d’ordre grandioses et vagues » (1).

 

Lire la suite


L’ONU en Somalie : le refus de l’engagement ?

Sonia Le Gouriellec

23 janv. 2012

L’ONU en Somalie : le refus de l’engagement ?

La chute de l’Etat somalien en 1991 ouvre une ère de guerre civile et de vaines tentatives de restauration de la paix. L’ONU a rapidement concentré ses efforts sur le processus de paix afin de mettre un terme aux violences des milices armées. Toutefois, ces efforts sont restés vains, les différentes missions de paix multidimensionnelles ont échoué à pacifier la situation.

 

Lire la suite

Le maintien de la paix à la fine pointe de la technologie?

Walter Dorn et Ryan Cross

29 nov. 2011

Le maintien de la paix à la fine pointe de la technologie?

En maintien de la paix traditionnel, les soldats de l’ONU étaient des observateurs au sein de forces militaires statiques, effectuant des patrouilles entre les camps ennemis afin de réduire les risques d’échange de tirs. Les soldats de la paix avaient comme tâche principale « d’observer et de faire rapport ». Lorsque la guerre froide a pris fin, le mandat des missions a été élargi de façon à inclure nombre de nouvelles tâches telles que l’acheminement de l’aide humanitaire, le désarmement et la démobilisation des anciens combattants, la réforme du secteur de la sécurité, l’organisation d’élections, l’assistance économique, la consolidation des infrastructures dévastées par la guerre (tant physiques que sociales), la surveillance de l’application des sanctions et l’imposition de la paix.

 

Lire la suite