Fiche d'information de l'État : Lettonie Lettonie

< Retour au détail: Lettonie

Lettonie

La République de Lettonie est un État d'Europe du Nord. Elle est membre de quatre organisations régionales habilitées à conduire des opérations de paix : l'ONU (1991), l'OSCE (1991), l'Union européenne (2004) et l'OTAN (2004).

Politique de maintien de la paix

La participation des Forces armées nationales lettones dans des opérations internationales a une signification politique et militaire. La Lettonie renforce sa sécurité intérieure tout en prouvant qu’elle peut être un membre actif de la communauté internationale.


Ces dernières décennies, la Lettonie a accru sa participation aux missions internationales, particulièrement dans le cadre de l’OTAN. En devenant membre de l’OTAN en mars 2004, la Lettonie a répondu au sentiment d’insécurité des Lettons face à une éventuelle menace russe. Cette adhésion était pour Riga une priorité de politique étrangère depuis l’indépendance recouvrée en 1991. La Lettonie est engagée dans les actions collectives du maintien de la paix, de la prévention de la guerre, du renforcement de la sécurité et de la stabilité menées par la communauté transatlantique avec les pays alliés et partenaires. Le parlement de la Lettonie soutient toujours la participation aux opérations menées par cette organisation.


La création du bataillon balte ainsi que celle de l'escadrille navale montre que la Lettonie, à l’instar des autres pays baltes, est prête à contribuer aux "nouvelles missions" de l'OTAN. La Lettonie a considérablement contribué aux efforts de stabilisation aux Balkans en participant à toutes les opérations du maintien de la paix menées par l'OTAN dans cette partie de l'Europe.

Structures décisionnelles politiques et militaires

Après le rétablissement de l’indépendance de la Lettonie en 1991, les institutions étatiques ont connu une réforme complète. C’est en 2006 que l’armée a fini sa transition en armée de métier.  La défense lettone repose désormais sur quatre piliers principaux : la défense collective en tant que membre de l’OTAN, la professionnalisation des forces armées, la coordination avec la société civile et la coopération internationale dans le domaine militaire. En rejoignant l’OTAN en 2004, la Lettonie a augmenté le budget alloué à la défense mais les difficultés économiques en interne l’empêchent de dépenser plus de 1,4% de son PIB dans ce secteur.


La décision de la participation des forces armées lettones à une opération internationale revient au Parlement. La durée de l’engagement est de 6 mois et seuls les soldats professionnels peuvent y prendre part. Avant leur affectation dans une opération internationale, les soldats doivent suivre un entraînement spécial où ils apprennent à coopérer avec des soldats d’autres nationalités ainsi que des connaissances sur le pays de la mission et ses résidents. Les soldats peuvent refuser un déploiement dans une opération internationale.


L'amélioration des capacités opérationnelles du maintien de la paix et le renforcement des capacités de l'autodéfense sont la clé du développement des capacités de défense de la Lettonie. En même temps que le bataillon d'infanterie spécialement entraîné pour les opérations du maintien de la paix, la Lettonie met en place des unités spécialisées-médicales, de neutralisation des explosifs, de police militaire qui pourraient remplir les insuffisances dans la capacité collective de l'OTAN. De plus, l’objectif est aujourd’hui de développer la défense nucléaire, biologique et chimique, la détection des mines, et les opérations spéciales. Les autorités indiquent que ces capacités pourraient être utilisées lors d'opérations de gestion de crise menées par l'Union Européenne.


Evolution de la participation

En tant que membre de l'OTAN, de l'UE et de l’OSCE, la Lettonie participe à différentes opérations de maintien de la paix.

Dans le cadre de l’OTAN


La stabilisation des régions qui pourraient présenter des menaces pour la sécurité des alliés est devenue une des missions principales de l’OTAN. En 1996, les soldats lettons participent pour la première fois à une mission de l’OTAN en Bosnie-Herzégovine. L’opération SFOR (la Force de stabilisation) a pris le relai de l’opération IFOR en 1996 et est restée active jusqu’en 2004.  Depuis, la Lettonie a pris part à toutes les opérations de l’OTAN au sein des Balkans, de l’Irak et de l’Afghanistan. Lors de la mission internationale en Afghanistan, la Lettonie a pris place dans le contingent des forces armées et a également prêté des experts civils dans le procédé de reconstruction et de stabilisation. Cette intervention a permis de tester la compatibilité des forces armées lettones avec celles des autres pays membres.


*Kosovo Force (KFOR)*

Cette opération de maintien de la paix de l’OTAN est présente au Kosovo depuis juin 1999. Le 8 juillet 1999, la Parlement letton a pris la décision d’envoyer des troupes participer à l’opération KFOR. Les soldats lettons y ont donc participé à partir de 2000, notamment en tant que policiers militaires et officiers d’Etat-major. Le contingent était stationné à Prishtine. En 2009, prenant en considération la stabilisation graduelle et la situation sécuritaire du Kosovo et dans l’option de déployer le maximum de personnels sur les opérations en Afghanistan, le ministre de la Défense de la République de Lettonie a décidé de mettre un terme à la participation du pays à l’opération au Kosovo. 17 militaires étaient alors affectés au Kosovo : 13 spécialistes de l’observation militaire et de la coopération et quatre agents de terrain. Aujourd’hui, deux représentants officiels du Ministère de la Défense letton prennent part à l’équipe de conseil de l’OTAN au Kosovo qui continue d’y assurer un environnement sécurisé avec environ 5000 soldats.


*International Security Assistance Force in Afghanistan (ISAF)*

Cette mission débute le 30 novembre 2001 sous le mandat du Conseil de Sécurité de l’ONU et de la Résolution N°1890 et s’achève le 31 décembre 2014. Elle avait pour but de porter assistance au gouvernement afghan, à sa nouvelle armée et police afin d’assurer la sécurité dans le pays. Jusqu’à 200 membres des forces armées prennent part à cette opération de février 2003 au 13 octobre 2010 avec l’accord du Parlement. Le 7 novembre 2008, une équipe est envoyée dans les provinces de Kunar et Nurestan, à l’est du pays, afin de former les soldats de l’armée nationale afghane.


Dans l’optique d’une approche compréhensive de la reconstruction de l’Afghanistan, un conseiller de politique et développement du Ministère des Affaires étrangères letton a séjourné dans la province de Faryabk du 21 août 2007 au 25 mars 2009 et a coordonné les projets de développement du gouvernement letton. En effet, la Lettonie a apporté un soutien important au développement de l’Etat de droit et d’infrastructures dans la province de Faryab. Les projets les plus fructueux ont été un plan d’approvisionnement en eau lancé en mai 2008 et assurant les besoins de 4800 habitants en eau potable ; l’ouverture d’un nouveau poste de police en mai 2008 ; le projet de construction de trois tribunaux et la formation de juges et procureurs à l’été 2009.

 

Dans le cadre de l’Union européenne


*Bosnie-Herzégovine (EUFOR ALTHEA)*

L’opération ALTHEA a été lancée le 2 décembre 2004 quand l’Union européenne a pris la suite de l’opération Force de stabilisation de l’OTAN (NATO SFOR). La Lettonie a été impliquée dans cette opération de maintien de la paix en Bosnie-Herzégovine d’avril 1996 à octobre 2009. Aujourd’hui, selon la décision 2008/975/CFSP publiée le 19 décembre 2008 dans le Journal Officiel de l’Union européenne, la Lettonie contribue financièrement au budget commun de l’opération.


Cette mission de maintien de la paix et de la stabilité est la première opération sur laquelle les soldats lettons ont été déployés. Les soldats de la Lettonie ont participé à EUFOR ALTHEA en tant qu’officiers d’Etat-major.


* Etat de droit au Kosovo (EULEX Kosovo)*

La mission de l’Union européenne « Etat de droit » au Kosovo a débuté en février 2010. Le but de cette opération de paix est le renforcement de l’Etat de droit au Kosovo, la consolidation des institutions et des structures. Des experts civils lettons ont rejoint la mission en avril 2008. Jusqu’à aujourd’hui, un total de 10 experts a participé : neuf experts du Ministère de l’Intérieur de Lettonie et un expert du Ministère des Affaires étrangères. Un garde-frontière letton et un chien entraîné pour la détection des drogues et des explosifs travaillent également avec la mission EULEX Kosovo.


* Mission de surveillance de l'Union européenne en Géorgie (EUMM Georgia)*

Cette opération de paix a été initiée le 1er octobre 2008 dans le but de soutenir tous les efforts en vue d’une solution pacifique et durable du conflit en Géorgie.


Trois observateurs du Ministère de l’Intérieure de Lettonie ont participé aux premières étapes de la mission. Un expert civil du Ministère des Affaires étrangères a également participé à la préparation de cette mission. Du 3 septembre au 30 novembre 2008, cet expert a servi dans l’équipe de réponse aux crises de l’Union européenne. A partir du 1er février 2009, deux experts civils travaillent en Géorgie : un garde-frontière, en place à Gori près de l’Ossétie du Sud et un membre de la Police d’Etat qui sert d’officier de liaison pour la coopération avec le Ministère des Affaires étrangères géorgien.


*
Mission de police de l'Union européenne en Afghanistan (EUPOL Afghanistan)*

Cette mission, mise en place sur le terrain à partir de 2007, a pour but d’assister le gouvernement afghan dans la mise en place de réformes dans le domaine sécuritaire. De novembre 2007 à juin 2008, un expert letton du Ministère de l’Intérieur a servi aux quartiers généraux d’EUPOL Afghanistan à Kaboul. Il a participé à la réforme du personnel dans la Police nationale afghane. Depuis le 27 janvier 2009, deux officiers de police lettons ont rejoint EUPOL Afghanistan. Ils sont en place à Maymana. Ces deux officiers avaient déjà servi en Afghanistan avant de rejoindre cette mission. La Lettonie a l’intention de maintenir sa participation au sein de la mission EUPOL Afghanistan au moins au même niveau.

 

*EUBAM Moldavie-Ukraine*


En juin 2005, l’Union européenne a décidé qu’un des moyens de soutenir les efforts moldaves pour résoudre les problèmes dans la région séparatiste de la Transnistrie était d’apporter de l’aide à la frontière entre la Moldavie et l’Ukraine. Quatre experts lettons ont pris part à cette mission dès son commencement le 30 novembre 2005. Leur participation a cessé le 30 novembre 2009 en raison d’un manque de ressources financières.


*Autres*

Enfin, la Lettonie contribue financièrement à d’autres missions de paix européennes telle que EUTM Somalie ou Opération EU NAVFOR Somalie / Atalante. Depuis 2008, l’opération Atalante prévient et combat la piraterie dans le golfe d’Aden et au large des côtes de Somalie.   Cette mission vise à la protection des navires marchands et des navires du Programme Alimentaire Mondial qui acheminent de l'aide alimentaire aux populations déplacées de Somalie,

 

Dans le cadre de l’OSCE


Dans le cadre des missions d'observation de l'OSCE, les forces lettones participent à l'observation des frontières dans différentes régions : jusqu'au mois de mai 2002 dans l'ex-République Yougoslave de Macédoine et, depuis 2001, en Géorgie. Il s’agit dans ce cas de faciliter les négociations entre les parties en conflits dans le but de résoudre pacifique le conflit ossète. Les soldats lettons participent à cette mission en tant qu’observateurs internationaux.


Benjamin Gillet
Stagiaire au Centre d’Etude des crises et des conflits internationaux
Fiche mise à jour le 27 décembre 2015