Tchad

 

12 avr. 2009

Tchad

Conformément aux conventions qui lient la France et le Tchad dans le cadre de l’EUFOR, le légionnaire français de nationalité brésilienne soupçonné du meurtre de trois militaires et d’un civil tchadien sera remis aux autorités françaises. Selon l'ambassadeur de France à Ndjamena, Bruno Foucher, « les responsables tchadiens ne s'étaient pas opposés jusqu'à présent à l'application du texte ». Le tribunal aux armées de Paris est en charge de l’affaire.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINURCAT

 

 

 

États liés :

France