Soudan/Darfour

 

22 juin 2009

Soudan/Darfour

Le chef du groupe rebelle de l’URF, Bahar Idriss Abu Garda, a demandé hier « une nouvelle approche globale » face aux négociations au Darfour, car le processus bilatéral de Doha entre le gouvernement et le JEM a été « un échec ». Celui-ci a averti que « si les médiateurs de Doha persistent avec leur mauvaise approche, cela ouvrira la porte à d’autres pays », tel que l’Égypte et la Libye, « pour proposer de nouvelles alternatives afin d’obtenir un accord pacifique à la crise ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUAD