Historique de l'opération MSA

< Retour au détail de l'opération MSA

MSA       Indonésie

Mission de surveillance à Aceh (2005-2006)

 

Après trois décennies de conflit, le gouvernement indonésien et le Mouvement Aceh Libre (Gerakan Aceh Merdeka, GAM) ont signé un mémorandum d'entente le 15 août 2005. Cet accord, qui ouvre la voie à une résolution du conflit, prévoit le déploiement d'une mission civile conjointe de l'Union européenne et de l'ASEAN chargée d'en surveiller la mise en œuvre.



À l'indépendance de l'Indonésie en 1945, le président Sukarno promet d'accorder un statut spécial à la province d'Aceh. Cette promesse ne sera toutefois pas tenue, ce qui provoquera la première guerre d'indépendance qui prendra fin en 1962 avec la concession par le gouvernement d'une autonomie partielle. La découverte de gaz et de pétrole dans le nord-est de la province en 1971 ravivera les tensions entre la province et le gouvernement et, en 1976, le Mouvement séparatiste Aceh Libre (Gerakan Aceh Merdeka, GAM) nouvellement créé déclenchera une insurrection qui fera près de 12 000 morts, des centaines de milliers de déplacés.



Un cessez-le-feu signé en 2001 accorde une « autonomie spéciale » à la province d'Aceh. La situation se dégrade, sur fond d'instabilité gouvernementale et de crise économique. Après l'échec des négociations de paix, la loi martiale est décrétée en 2003, dans la province d'Aceh qui devient alors territoire interdit, remplacée par l'état d'urgence en 2004. Le tsunami du 26 décembre 2004 qui affectera tout particulièrement cette province marquera cependant un tournant dans ce conflit, les deux parties cessant les hostilités afin de permettre l'arrivée des secours. Une cinquième série de pourparlers de paix débute fin février 2005, sous les auspices du Crisis Management Initiative (CMI), dirigé par l'ancien président finlandais Martti Ahtisaari.



Le 17 Juillet 2005, un accord de paix préliminaire est conclu entre le gouvernement et le Mouvement Aceh Libre, confirmé le 15 août 2005 par la signature à Helsinki d'un mémorandum d'accord qui ouvre la voie à une résolution du conflit. Outre le désarmement, la démobilisation et la réintégration des rebelles, et le retrait des forces gouvernementales supplémentaires déployées dans la province, le mémorandum prévoit l'institution d'une autonomie locale pour la province, la possibilité de créer des partis politiques locaux et une meilleure répartition des revenus de l'exploitation du gaz et du pétrole. À la demande du gouvernement indonésien, une mission civile conjointe de l'Union européenne et de l'ANASE sera chargée d'en surveiller l'application.