Centre de situation du DOMP


 

 

Suite à l’Agenda pour la paix, le Secrétaire général a procédé, en 1993-1994, à une restructuration et à une certaine "militarisation" du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) créé peu de temps auparavant. Un Centre de situation est créé afin d’assurer une permanence au sein du Département qui déploie alors plus de 50 000 Casques bleus de par le monde. Le Centre de situation comprend 20 personnes qui doivent recueillir les informations provenant des différentes missions et pouvoir présenter à tout moment un point de situation qu’exigeraient les autorités du Secrétariat. Il est chargé de donner une information au Secrétaire général en temps réel. Il fonctionne ainsi 24 heures sur 24 – c’est l’époque où certains généraux sur le terrain ont exprimé une certaine exaspération à l’encontre des « téléphones onusiens que personne ne décroche le samedi » Propos du général français BRIQUEMONT au sein de la FORPRONU. Cité par Laure MANDEVILLE, "Grandes ambitions, petits moyens", Le Figaro, 17 mai 1994. – et est équipé de réseaux standardisés de communication et d’information.