Tchad

 

13 nov. 2009

Tchad

Les ravisseurs de l’humanitaire français demandent une rançon - Une source proche de la Coordination nationale d’appui à la force internationale à l’est du Tchad indique que les ravisseurs de l’humanitaire français du CICR enlevé lundi demandent une rançon contre sa libération. D’après la source, « l’otage a téléphoné jeudi à ses responsables à N’Djamena pour leur dire que les ravisseurs demandent un million d’euros avant de le libérer ». En conséquence, le CICR a décidé de suspendre ses activités dans la région est du pays.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINURCAT

 

 

 

États liés :

France