États-Unis/Haïti

 

14 janv. 2010

États-Unis/Haïti

3500 soldats américains pour la reconstruction d'Haïti - L’aide internationale continue d’être promise pour Haïti même si celle-ci est très difficile à acheminer à cause de l’état des routes et du fait que le port de Port-au-Prince n’est plus fonctionnel depuis le séisme. L'autorité américaine de l'aviation civile (FAA) indique également que le gouvernement haïtien n’accepte plus de vol pour le moment car l'aéroport de Port-au-Prince, déjà fermé aux vols commerciaux, est saturé. En conséquence, « nous ne voulons pas envoyer d'autres avions (...) sinon ils devront rester en l'air pendant des heures ». Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, annonce que l'organisme débloquera « très rapidement » 100 millions de dollars tandis que les États-Unis, qui promettent également le même montant, indiquent qu'une brigade de 3500 soldats sera envoyée afin de participer à la reconstruction, dont 100 qui arriveront aujourd'hui à Haïti. Leur arrivée pourrait également permettre d'assurer la sécurité dans la capitale, où on rapporte du pillage. Selon l'humanitaire Valmir Fachini, « nous entendons de nombreux coups de feu sans pouvoir préciser d'où ils viennent. Les pillages ont commencé dans les supermarchés qui se sont écroulés partiellement ». Le président français, Nicolas Sarkozy, indique que les navires militaires Francis Garnier et Sirocco seront bientôt envoyés en Haïti, le deuxième ayant à son bord deux plateaux de chirurgie. Il souhaite également organiser une importante conférence internationale avec les États-Unis, le Brésil et le Canada qui portera sur la reconstruction et le développement.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH

 

 

 

États liés :

États-Unis