01. ONU/Haïti

 

15 janv. 2010

01. ONU/Haïti

La MINUSTAH enverra 5000 Casques bleus supplémentaires dans la capitale - Dans la première conférence de presse du gouvernement depuis le séisme, le ministre haïtien de la Santé publique, Alex Larsen, annonce un bilan de 50 000 personnes tuées et 250 000 blessés tandis que le coordinateur du Système de l'ONU au Mexique, Magdy Martinez, indique que l'ONU ordonnera le replis vers Port-au-Prince de 5000 Casques bleus qui sont actuellement à l'extérieur de la capitale haïtienne. Selon M. Larsen, il y aurait 1,5 millions de sans abris et les autorités ont jusqu’à présent ensevelis 15 000 corps. En outre, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, Alain Le Roy, fait le point sur le rôle de l'ONU et des États-Unis dans les opérations de secours aux sinistrés dans un entretien accordé au quotidien ,Le Monde Selon M. Le Roy, « les premières 36 heures ont été une période de choc pour la population. (…) Compte tenu de l’histoire d’Haïti, on ne peut pas exclure de nouveaux pillages et des exactions ». Interrogé à propos de la MINUSTAH, M. Le Roy répond « elle fonctionne même si ce n’est pas à pleine capacité (…) il faut maintenant renforcer notre coordination de l’action humanitaire ». La mission compte environ 3000 Casques bleus dans la capitale. Son plus important contributeur, le Brésil, annonce aujourd’hui qu’il enverra deux autres avions de transport C-130 remplis d’aide humanitaire et prévoit déployer deux hôpitaux à Port-au-Prince, où il prodigue déjà une aide médicale à son QG.
Au moins 37 employés de l’ONU sont morts et près de 330 sont portés disparus. Sur le ,site de l'ONU la MINUSTAH a décrit hier une situation chaotique à Port-au-Prince où une grande partie de la population dort dans la rue et où aucun service public ne fonctionne plus. Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) annonce que ses entrepôts de Port-au-Prince ont été pillés sans pouvoir préciser dans quelles proportions. Le Service régional de traitement d’image et de télédétection (Sertit) de Strasbourg estime qu’environ 20% des bâtiments de la capitale sont détruits. Selon un ingénieur du Sertit, « nous établissons des cartes précises à partir de données satellites (…) mais c’est un chiffre qu’il faut prendre avec prudence parce qu’il y a des bâtiments entièrement détruits et d’autres qui ne sont que partiellement effondrés ». Par ailleurs, l'ancien président Jean-Bertrand Aristide affirme qu'il est prêt à rentrer « à tout moment » en Haïti.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH

 

 

 

Organisations liées :

ONU

 

 

 

États liés :

Brésil