01. Haïti

 

18 janv. 2010

01. Haïti

Le Conseil de sécurité pourrait renforcer les effectifs de la MINUSTAH - Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni aujourd’hui à propos d’Haïti, une rencontre où le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a demandé l'envoi de 3500 Casques bleus supplémentairesen Haïti, soit 1500 policiers et 2000 soldats. Les membres du Conseil indiquent qu’ils « travaillent à une réponse rapide à la proposition du Secrétaire général et suivront de près la situation en Haïti ». Cette déclaration a lieu alors qu’un nouveau bilan fait état de 42 décès confirmés et plus de 500 disparus au sein du personnel onusien. Parmi les victimes confirmées se trouve neuf civils internationaux, deux civils locaux, 19 militaires et 9 policiers civils. L’UE annonce pour sa part de nouvelles sommes destinées à Haïti, portant à 429 millions d’euros l’aide promise par ses institutions et à ses membres et envisage l'envoi d'une mission de maintien de l'ordre en Haïti composée d'effectifs de la Force de gendarmerie européenne. La demande préliminaire de l'ONU portait sur l'envoi de « 140 ou 150 personnes » mais la France, qui est chargée du rapatriement des ressortissants européens, propose l’envoi d'une force de 1000 gendarmes. Le président dominicain Leonel Fernandez propose quant à lui la mise en place d’un fonds d’aide de 10 milliards sur cinq ans de la part des donateurs internationaux, soit deux milliards par année. Le ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a annoncé hier qu’un sommet international pour la reconstruction d'Haïti aura lieu le 25 janvier à Montréal afin de préparer la conférence internationale organisée prochainement par l’ONU et la Banque mondiale. Rappelant que toute initiative doit être basée sur les besoins du gouvernement haïtien, M. Cannon estime que la rencontre « sera l'occasion de revoir les besoins en Haïti et d'assurer que les Nations Unies puissent cibler les efforts internationaux pour mieux aider le peuple haïtien à faire face aux défis à venir et à préparer la stabilisation à long terme et la reconstruction ». Les représentants de 16 pays seront présents à Montréal, dont le Premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive. Cette annonce a été effectuée alors que le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, visitait Haïti. Un plan de reconstruction «à très grande échelle» d'Haïti sera également abordé par le G7 lors de leur prochaine rencontre prévue dans la ville canadienne d'Iqaluit les 5 et 6 février. Quelque 859 Canadiens manquent toujours à l'appel. Le gouvernement haïtien, qui a décrété hier l’état d’urgence et un deuil national de 30 jours, indique avoir ouvert 280 centres d’urgence destinés aux rescapés et avoir déjà enterré 70 000 corps. Le PAM a quant à lui déjà distribué 105 000 rations tandis qu’OCHA affirme que « l'aide commence petit à petit à se mettre en place ». En outre, alors que 10 000 marines américains se déploient à Port-au-Prince, l’ambassadeur américain en Haïti, Kenneth Merten, a indiqué que les militaires porteront assistance à la police haïtienne et à la MINUSTAH, dont les capacités ont été affectées par le séisme. Les soldats américains tenteront notamment de prévenir les pillages dans la capitale. Par ailleurs, le département du maintien de la paix de l’ONU a mis en place un groupe facebook public qu’il est possible de consulter à cette adresseafin d’avoir les dernières nouvelles concernant la recherche de survivants onusiens. Une trentaine d'Américains ont notamment été blessés alors qu'ils distribuaient de l'aide humanitaire. Signe de l'importance des dommages, le ministre haïtien de l'Éducation, Joël Jean-Pierre, indiquait que la moitié des 15 000 écoles primaires et 1500 établissements secondaires avaient étés touchés tandis que les trois principales universités de la capitale sont « presque totalement détruites ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH

 

 

 

Organisations liées :

ONU UE

 

 

 

États liés :

Canada France