01. Haïti

 

20 janv. 2010

01. Haïti

Le point sur la situation humanitaire - Le porte-parole de l’ONU, Martin Nesirky, annonce que 49 employés des Nations Unies ont été tués et plus de 300 sont encore portés disparus. Selon M. Nesirky, « l’importante réduction du nombre des disparus est dû au rétablissement progressif des communications qui a permis de localiser de nombreux employés dont on était sans nouvelles ». Le précédent bilan publié hier parlait de 47 morts et de 500 disparus. Le porte-parole a confirmé que 121 personnes au total ont été retirées vivantes des immeubles effondrés par les équipes de sauveteurs internationales. Le gouvernement haïtien indique que le séisme a fait 75 000 morts. Un peu plus tôt aujourd’hui l’Institut de géophysique américain (USGS) a annoncé qu’un puissant séisme de magnitude 6.1 a secoué Haïti ce matin donnant lieu à des scènes de panique dans Port-au-Prince. Des gens ont rapporté des bruits d’effondrements semblant indiquer que des bâtiments endommagés par le séisme survenu il y a huit jours se sont écroulés. Par ailleurs, les États-Unis indiquent qu'ils déploieront 4000 soldats supplémentaires en Haïti et l’armée américaine se défend de mal coordonner les rotations aériennes de l’aéroport de Port-au-Prince. L'armée américaine assure travailler dur pour que l’aide aux victimes du séisme arrive dans les meilleures conditions. Médecin Sans Frontières (MSF) a déploré qu’un avion transportant 12 tonnes de matériel médical a été empêché d’atterir à trois reprises dans la capitale depuis dimanche soir. Le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, a assuré aujourd’hui que l’armée canadienne nettoyait un aérodrome à Jacmel au sud-ouest de la capitale pour qu’il devienne opérationnel 24 heures sur 24. Le ,site de la MINUSTAH->http://minustah.org/] annonce qu’avec les nouvelles dispositions prises par l’ONU et leurs différents partenaires internationaux et en accord avec le gouvernement haïtien, les troupes américaines seront en charge de la distribution de l’aide humanitaire particulièrement au niveau de Port-au-Prince et de ses environs. Les forces canadiennes seront responsables de l’organisation de l’aide humanitaire dans le sud et le sud-est du pays. La force de la MINUSTAH quant à elle prendra en charge la sécurité. D’après le Chef de la MINUSTAH par intérim, [Edmond Mulet « il s’agit d’une décision prise conjointement avec les gouvernements haïtien, américain et canadien pour mieux organiser les efforts en faveur d’Haïti. La situation sécuritaire est sous contrôle ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH

 

 

 

États liés :

Canada États-Unis