Soudan/Darfour

 

22 janv. 2010

Soudan/Darfour

La maladie est la principale cause de décès - Des scientifiques belges rapportent que plus de 80% des 300 000 personnes tuées lors du conflit au Darfour ont succombé à des maladies comme la diarrhée et non à la violence. Selon Olivier Degomme et Debarati Guha-Saapir du Centre de recherche sur l’épidémiologie des désastres à Bruxelles, « le pic de violence de début 2004 a été suivi par une augmentation des morts provoquées par des maladies au sein d’une population fragile vivant dans des conditions d’insalubrités et n’ayant pas accès à des infrastructures médicales ». Par ailleurs, le nouveau Représentant spécial conjoint de l’ONU et de l’UA au Darfour, Ibrahim Gamabari, sera à Khartoum aujourd’hui et fera une brève déclaration.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUAD