Europe et maintien de la paix


 

 

Théâtre principal des opérations de maintien de la paix de l’ONU dans les années 90, l’Europe a aussi joué un rôle significatif dans la contribution (en personnels et surtout en financement) à ces opérations. Les Etats membres de l’UE contribuent actuellement à 40% des budgets des Nations Unies et constituent un groupe politique de négociations de plus en plus fort au sein des organes de l’Assemblée générale. En revanche, leur contribution est depuis, le désengagement des Occidentaux du maintien de la paix onusien à la fin des années 90, de plus en plus faible : 7,9% (l’essentiel étant concentré aujourd’hui dans la FINUL).

 

Malgré tout, les développements de la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD) ont contribué à la mise en place d’un partenariat stratégique solide entre les deux organisations en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie ou dans les Balkans. Deux déclarations conjointes ont été signées en 2003 puis 2007 pour mettre en œuvre, dans des domaines concrets, cette coopération entre l’ONU et l’UE. De même, l’OTAN a signé, de manière plus discrète, avec l’ONU, en septembre 2008, une déclaration conjointe qui reste à être mise en œuvre. Toutes ces déclarations politiques reflètent en réalité une coopération engagée depuis longtemps sur le terrain, du Kosovo à l’Afghanistan en passant par l’Afrique. De manière régulière, l’ONU bénéficie ainsi du soutien de l’UE comme de l’OTAN dans des domaines où ses capacités font cruellement défaut (déploiement rapide, renseignement, état-major, transport stratégique).