Canada/Conseil de sécurité

 

12 oct. 2010

Canada/Conseil de sécurité

Une campagne controversée sur la scène canadienne - La candidature canadienne au Conseil de sécurité de l’ONU faisait débat sur la scène domestique alors que les chances de succès canadiennes demeuraient incertaines jusqu’à aujourd’hui. Lloyd Axworthy, ancien ministre libéral à l’époque du dernier mandat du Canada au Conseil de sécurité de l’ONU, a apporté hier son soutien à la candidature du Canada pour les années 2010-2012. C’est notamment « avec plaisir » qu'il confierait ses anciennes notes en cas de victoire. Plusieurs éditorialistes avaient estimé qu’un appui à la candidature canadienne doit dépasser les lignes de partis et la politique nationale. Ce n’était toutefois pas le cas pour l’ensemble des observateurs. Ainsi, l’ancien ambassadeur à l’ONU, Paul Heinbecker, s’est montré farouchement opposé à l’obtention d’un tel siège en raison du bilan canadien en matière de politique étrangère ces dernières années. Le représentant canadien auprès du Conseil de sécurité entre 1999 et 2000, Robert Fowler, estimait pour sa part que le Canada ne devait pas obtenir de siège puisque libéraux et conservateurs avaient mis de côté la politique étrangère au profit d’impératifs domestiques. Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a mis l’accent sur le bilan canadien sur la scène internationale lors de trois discours prononcés devant l’ONU en septembre. Les partis d’opposition ont pour leur part mis en doute le mérite de la candidature canadienne.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

États liés :

Canada