02. Liban

 

13 nov. 2010

02. Liban

Le TSL attaqué par Nasrallah, défendu par l’Égypte- Dans un discours diffusé hier par vidéo-conférence, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a menacé de « couper la main » de ceux qui tenteront d’arrêter des membres de son parti dans le cadre de l'enquête menée par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) sur l'assassinat de l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri. Il a déclaré que « ceux qui pensent que nous allons permettre l'arrestation d'un seul de nos jihadistes se trompent. Nous nous défendrons de la manière que nous jugerons convenable ». Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmad Aboul Gheit, a répondu aujourd'hui à ces menaces en avertissant que le Conseil de sécurité est capable de « mettre au pas » toute partie qui essaierait de torpiller le travail du TSL « par des voies illégales ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL