Haïti/Élections

 

28 nov. 2010

Haïti/Élections

Journée d'élections en Haïti - Plus de 4,7 millions d’électeurs électeurs haïtiens sont aujourd'hui appelés à élire 11 sénateurs, 99 députés, ainsi qu’un nouveau chef d’État. Près de 12 000 bureaux de vote ouvrent ainsi leurs portes de 6h à 16h, malgré le défi logistique que représente l’organisation d’élections crédibles dans un pays tardant à se relever du tremblement de terre de janvier dernier et touché par une épidémie de choléra. Parmi les 18 candidats en lice pour succéder à l’actuel président René Préval, seuls trois semblent avoir de réelles chances de passer ce premier tour de scrutin. Jude Célestin, le protégé du président sortant, est directeur du Centre national des équipements (CNE), l'organisme public chargé des infrastructures et, à ce titre, de la reconstruction du pays. Il est crédité de 20% des intentions de vote. Mirlande Manigat occupe le poste de vice rectrice de l'Université Quisqueya. Elle est l’épouse de Leslie Manigat qui a brièvement été président d’Haïti de janvier à juin 1988 et caracole en tête des sondages avec 36% des intentions de vote. Enfin, Michel Martelly, 49 ans, est un chanteur populaire. Sa célébrité et ses discours humoristiques lui valent, selon les derniers sondages, le soutien de 15% de l’électorat. La campagne électorale a été émaillée de quelques violences, notamment à l'encontre de la MINUSTAH, accusée d'être à l'origine de l'épidémie de choléra. Plus de 3 200 agents de police de la mission onusienne, 4 500 policiers haïtiens et 4 200 agents de sécurité sont déployés pour assurer la sécurité des élections.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH