Afghanistan/France

 

3 mai 2011

Afghanistan/France

Pour la France, la mort de Ben Laden « ne change pas les choses dans l'immédiat »

Le Premier ministre français, François Fillon, a rejeté hier soir les demandes de l’opposition qui réclame un retrait des troupes françaises d’Afghanistan, suite à la mort du chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden. S’exprimant devant les caméras de France 2, M. Fillon a jugé que cette disparition ne signifie pas la « fin de la guerre » en Afghanistan et qu’elle « ne change pas les choses dans l'immédiat ». Le retrait des quelque 4000 soldats français déployés dans le cadre de la FIAS, n’est donc pas à l’ordre du jour.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FIAS

 

 

 

États liés :

France