Liban

 

3 mai 2011

Liban

Aoun rejette le blâme du retard du Cabinet sur des « interférences extérieures »

Le chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun, a assuré hier que le retard pris dans la formation du Cabinet était du à des « interférences extérieures ». « Il y a des envoyés qui vont et viennent, et ils ne veulent pas que les reines du gouvernement soient entre les mains de leurs vrais titulaires », a-t-il dit. Il a par ailleurs déploré l’incapacité du Premier ministre libanais, Najib Mikati, et du président du pays, Michel Sleimane, à nommer les candidats et à attribuer les portefeuilles ministériels. C’est en effet la question de l'attribution du ministère de l’Intérieur qui empêche la formation du Cabinet, en suspens depuis plusieurs mois maintenant.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL