Liban

 

4 mai 2011

Liban

Liban : le pessimisme gagne la classe politique

Le chef du Courant Patriotique Libre, Michel Aoun, laisse poindre aujourd’hui sa frustration et son pessimisme face au blocage politique dans lequel est empêtré le Liban. Au sortir d’une rencontre avec le président du parlement libanais, Nabih Berri, à propos de l’impasse politique qui prive le pays de gouvernement depuis près de quatre mois, M. Aoun estime en effet que le Liban « est en mauvais état ». Ces propos font écho à ceux de M. Berri, qui s’est dit hier pessimiste quant à une éventuelle issue à la crise politique qui paralyse le Liban depuis la mi-janvier.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL