Liban/TSL

 

12 mai 2011

Liban/TSL

Confidentialité au sujet du nom des accusés

Le procureur du Tribunal spécial pour le Liban, Daniel Bellemare, a laissé entendre hier qu’il n’allait pas dévoiler les noms des accusés impliqués dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre, Rafik Hariri, avant le début du procès. Selon sa porte-parole, Sophie Boutaud, « un mandat d’arrestation ne peut être émis avant que l’acte d’accusation soit déposé ». Par ailleurs, un professeur de droit constitutionnel, Shafik Masri, a déclaré au quotidien libanais The Daily Star que « la divulgation des accusés avant le procès pouvait provoquer une crise au Liban ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL