Géorgie/Russie

 

13 mai 2011

Géorgie/Russie

Peu d'actions recensées face aux violations des droits commises en août 2008

Amnesty International rappelle dans son rapport annuel qu’« aucune des parties à la guerre de 2008 entre la Géorgie et la Russie n’a mené d’enquête exhaustive » sur des violations des droits de l’homme et du droit humanitaire, bien que celles-ci, provenant des côtés géorgiens, russes et sud-ossètes, ait été confirmé un an plus tard par une commission internationale mandatée par l’UE. L’ONG rappelle aussi que plusieurs autres dossiers méritent de l’attention en Géorgie, notamment sur la disparition de trois Ossètes en octobre 2008 et l’insuffisance des mesures mises en place afin d’héberger les déplacés internes.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MSUE