Liban/TSL

 

30 juin 2011

Liban/TSL

Le Hezbollah dément toute implication dans l’assassinat de Rafic Hariri

Le Hezbollah dément toute implication dans l’assassinat de l'ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, qualifiant l’acte d’accusation de « projet américano-israélien ». Pour le ministre libanais de l’Intérieur, Marwan Charbel, l’acte d’accusation concernant des membres du Hezbollah « n’est pas un verdict et ne revêt pas une grande importance ». Appuyant ces propos, le Premier ministre libanais, Najib Mikati, déclare cependant que le gouvernement « agira de façon responsable et réaliste ». Selon des sources judiciaires libanaises, les personnes visées par les mandats d’arrêt seraient Mustafa Badreddine, soupçonné d’avoir orchestré l’assassinat, Salim al-Ayyash, soupçonné d’avoir dirigé la cellule ayant mené l’attaque, Hasan Aineysseh et Asad Sabra. Le Liban dispose de 30 jours pour livrer les suspects au tribunal. Passé ce délai, le TSL rendra public l’acte d’accusation et convoquera les suspects. Par ailleurs, une source anonyme affirme qu'une délégation du TSL se rendra en Syrie pour déposer d'autres actes d'accusations.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL