Liban

 

2 juill. 2011

Liban

Le chef du Hezbollah défend ses « frères »

S’exprimant pour la première fois depuis leur mise en accusation avant-hier, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, défend aujourd’hui dans un discours télévisé les quatre hommes inculpés par le TSL dans l’affaire de l’assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri. « Nous rejetons ces accusations et ces décisions sans fondement », dit-il. Il déplore ainsi que des « frères qui ont fait l’histoire en résistant à l’occupation sioniste » soient visés par ces mandats d'arrêt, qu'il qualifie « d'agressions » contre son mouvement, et accuse le TSL d’être acquis à la cause d’Israël. « Aucune force ne pourra arrêter ceux qui sont mentionnés dans l'acte d'accusation (...). Il ne sera pas possible de les arrêter ni dans 30 jours, ni dans 30 ans ni dans 300 ans », affirme-t-il. « Nous ne laisserons personne nous affaiblir (...) et nous ne les laisserons pas entraîner le Liban dans les querelles ou la guerre civile », ajoute le chef du mouvement chiite.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL