Haïti

 

13 juill. 2011

Haïti

Le blocage politique persiste en Haïti

Soixante jours après sa prise de fonction, le président haïtien, Michel Martelly, n’a toujours pas nommé son Premier ministre. M. Martelly a demandé hier, sans explication, le report de l’examen du dossier de candidature de Bernard Gousse au poste de Premier ministre. Ce report intervient alors que le président se heurte au parlement haïtien, dominé par le parti Inité de l'ancien président, René Préval, dans le processus de nomination d'un Premier ministre. Le parlement a déjà rejeté la candidature de Daniel-Gérard Rouzier le 22 juin dernier et s’est opposé à la constitution d’un bureau de liaison afin de sortir de la crise. Le pays se trouve actuellement dans une impasse et les réformes promises peinent à se mettre en place. Le gouvernement démissionnaire gère actuellement les affaires courantes du pays. Le sénateur William Jeanty, président de la commission chargée d’analyser le dossier de candidature du Premier ministre désigné, déplore aujourd’hui l’image que cette crise donne à l’international : « il est clair pour la communauté internationale qui nous regarde, que cela confirme leur thèse, qui dit qu'on ne peut pas se diriger, qu'on ne peut pas diriger le pays, que nous sommes une équipe d'enfants, une équipe de mineurs et ça leur donne un prétexte pour garder leurs tuteurs en Haïti ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH