Soudan/Darfour/Amnesty International

 

20 juill. 2011

Soudan/Darfour/Amnesty International

Amnesty International s’inquiète du sort d’un employé de la MINUAD détenu au Soudan

L’ONG Amnesty International a publié hier un communiqué dans lequel elle exhorte le gouvernement soudanais à veiller à ce qu'Idris Yousef Abdelrahman, spécialiste des affaires civiles pour la MINUAD, en détention depuis la fin avril, « ne soit pas soumis à la torture et soit autorisé à entrer en contact avec sa famille et à recevoir tous les soins médicaux dont il peut avoir besoin ». M. Abdelrahman, un ressortissant soudanais, a été inculpé le 12 juillet d'« atteintes au système constitutionnel » et de « guerre contre l'État », deux infractions passibles de la peine de mort au Soudan. Le directeur du programme Afrique d'Amnesty International, Erwin Van Der Borght, rappelle que les risques de torture sont réels pour M. Abdelrahman et que son arrestation et sa détention « violent l'accord conclu par le gouvernement soudanais avec les Nations unies quant au traitement réservé aux employés de l'ONU accusés d'avoir commis une infraction ». L'ensemble du personnel de la MINUAD a en effet droit à une immunité de poursuites pour les faits qu'on lui reproche dans le cadre de ses fonctions officielles.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUAD