Liban

 

26 juill. 2011

Liban

Les doutes sur le TSL doivent être soumis à l'ONU

Un député maronite de la circonscription de Baabda, Alain Aoun, avertit aujourd’hui que tout rejet du TSL mènera inévitablement à une confrontation avec la communauté internationale et estime que le gouvernement libanais devrait discuter avec l’ONU et le TSL des questions qu’il se pose autour de la légalité, de la constitutionnalité et de l’attitude de ce dernier. Le TSL a émis ses premiers mandats d’arrêt le 30 juin dernier à l’encontre de quatre membres du Hezbollah, le mouvement chiite majoritaire au sein du gouvernement.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL