Kosovo/Serbie

 

30 juill. 2011

Kosovo/Serbie

La KFOR se replie provisoirement

Un convoi de la KFOR, qui devait ravitailler les troupes déployées pour protéger les deux postes-frontières dans le nord du Kosovo, a fait marche arrière hier en fin de journée face au blocage et à l’hostilité des manifestants serbes. « Je dispose de la force nécessaire pour passer et il me faudra traverser pour ravitailler mes hommes. Nous renonçons cette fois (...) mais nous reverrons tout cela la prochaine fois », a indiqué le commandant de la force de l’OTAN, Erhard Buehler. Le négociateur serbe Borislav Stefanovic a pour sa part estimé que « le général Buehler a pris la bonne décision de ne pas utiliser la force ». « On a évité la crise aiguë, mais cela ne veut pas dire que de telles situations ne vont pas se reproduire », a-t-il souligné. Par ailleurs, le président serbe Boris Tadic a indiqué hier à la télévision vouloir « continuer le dialogue (avec le Kosovo), mais seulement après que les choses soient revenues comme elles l’étaient avant l’intervention » de la police spéciale kosovare. L’OTAN a déployé ses soldats sur deux points de passage entre le Kosovo et la Serbie, afin de stopper la flambée de violence déclenchée lundi par la prise de contrôle de deux postes-frontières par des forces spéciales du Kosovo, dont le gouvernement entend faire appliquer un embargo sur les importations serbes.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EULEX-Kosovo KFOR MINUK OMIK