Kosovo/Serbie

 

25 août 2011

Kosovo/Serbie

Tadic se montre beaucoup moins optimiste face à l'intégration européenne

Le président serbe, Boris Tadic, déclare à l’agence de presse serbe Tanjug « qu'il est possible que nous n'obtenions pas le statut de candidat à la fin de l'année, ni une date pour le début des négociations d'adhésion à l'UE ». Faisant référence au démantèlement des institutions serbes du nord du Kosovo demandé mardi par la chancelière Angela Merkel, M. Tadc estime que « la demande que la République de Serbie participe à la suppression des institutions nationales telles que, par exemple, des hôpitaux et des écoles, n'est tout simplement pas naturelle et la Serbie ne peut pas accepter une telle demande ». En outre, « la Serbie n'abandonnera pas son peuple au Kosovo. Elle ne renoncera pas, non plus, à l'intégration européenne (...) La Serbie ne renoncera à aucun de ses intérêts légitimes ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EULEX-Kosovo KFOR MINUK OMIK