Libye/ONU

 

31 août 2011

Libye/ONU

Le CNT refuse le plan de déploiement d’une force multinationale de stabilisation

Le président du Conseil de transition libyen (CNT), Mustafa Abdel Jalil, a rejeté hier le plan de déploiement, mis au point par l'ONU, d’une force multinationale de stabilisation. Ce plan prévoyait le déploiement de 200 observateurs militaires et de 190 policiers afin de prévenir d'éventuels abus sur les forces restées fidèles au colonel Kadhafi. L’auteur du document, Ian Martin, a déclaré hier qu’« il est très clair que les libyens s’opposent à tout déploiement militaire onusien ou autre. Mais ils sont très intéressés par un soutien en matière politique ». M. Martin a rappelé qu’« il n’existe pas de mécanisme électoral en Libye. Il n’y a pas de commission électorale, ni de partis politiques et de société civile indépendante ». Il a estimé à 40 000 le nombre de personnes qui doivent être formées pour que le pays puisse tenir ses premières élections. « Nous avons décidé que nous n’avons besoin d’aucune force pour maintenir la sécurité, qu’elle soit internationale, musulmane ou autre », a-t-il ajouté.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MANUL

 

 

 

Organisations liées :

ONU

 

 

 

États liés :

Libye