Soudan/Soudan du Sud

 

28 nov. 2011

Soudan/Soudan du Sud

Ali Osman Taha : « le droit à l’autodétermination : pas le premier choix »

Le premier vice-président soudanais, Ali Osman Taha, s’est déclaré hier contre le droit à l’autodétermination. S’exprimant au cours d'une conférence du NCP devant un panel de représentants d’États africains, M. Taha a en effet estimé que la sécession du Soudan du Sud ne devait pas être pris en exemple pour la résolution des conflits. Il a espéré que « les autres pays qui vivent une expérience similaire à la nôtre trouvent de meilleures solutions. Car en dépit de notre acceptation du principe d’autodétermination, nous avons le sentiment que ce principe ne devrait pas être le premier choix pour bâtir les relations entre les groupes d’un même pays ». M. Taha avait négocié l’Accord de paix global de 2005 qui a mené à l’indépendance du Soudan du Sud le 9 juillet dernier.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FISNUA