RDCongo/Élections

 

4 déc. 2011

RDCongo/Élections

Le processus électoral sous tension

Selon les résultats préliminaires publiés par la CÉNI portant sur 33,5% des bureaux de vote, le président sortant Joseph Kabila est donné gagnant avec 3 275 125 votes devant Etienne Tshisekedi, qui obtient jusqu’à présent 2 233 447 voix. Ces résultats, qui n’incluent pas la capitale Kinshasa où M. Tshisekedi bénéficie d’une large base de soutien, ont été rejetés par plusieurs partis de l’opposition. Ces derniers ont signé hier un communiqué conjoint dans lequel ils dénoncent « le caractère illégal de ces publications qui jettent le doute sur la crédibilité de la CÉNI » et estiment que ces résultats visent « à préparer psychologiquement la population à la fraude ». Rejetant toute idée d’un gouvernement d’union nationale, l’opposition a de plus appelé les chefs d’États africains à intervenir afin de prévenir toute violence. Le Président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a de nouveau appelé hier « l’ensemble de la classe politique congolaise à faire preuve de la plus grande retenue et d’un sens élevé des responsabilités, pour que la proclamation des résultats provisoires et définitifs, prévue respectivement les 7 et 17 décembre 2011, marque un moment de grande maturité politique et de renforcement de la démocratie en RDC ». Un appel à la modération repris par le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), Mgr Nicolas Djombo, qui a demandé « à tous les acteurs politiques, à tous les leaders de freiner le train qui risque d'aller tout droit dans le mur ». Selon un fonctionnaire de Brazzaville, la capitale du Congo, quelque 3000 personnes ont traversé hier et aujourd’hui le fleuve Congo pour fuir Kinshasa et rallier Brazzaville par crainte de violences.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUPOL - RDCongo EUSEC - RDCongo MONUSCO