RDCongo/Élections

 

10 déc. 2011

RDCongo/Élections

Au moins trois morts à Kinshasa hier, calme précaire aujourd'hui

Un calme précaire règne aujourd’hui dans la capitale Kinshasa, où des affrontements ont éclaté hier soir après l’annonce de la victoire du président sortant Joseph Kabila, aussitôt contestée par l’opposition. « La situation est toujours sous contrôle » aujourd’hui, mais hier après-midi « trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans les quartiers de Ngiri-Ngiri et Makala », indique un porte-parole de la Police Nationale, Jean-Pierre Alimasi. Dans le reste du pays, aucun incident grave n’est à signaler mis à part des pillages et quelques affrontements au Kasaï entre les partisans de M. Tshisekedi et la police. « L’armée est déployée dans les zones sensibles et la police est mobilisée partout », indique le gouverneur du Kasaï oriental, Alphonse Kasanji. Le leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, s’est autoproclamé président quelques heures après la publication par la CÉNI des résultats complets provisoires et a appelé ses partisans à « rester calmes et pacifiques ». Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, arrivé troisième, a lui aussi rejeté les résultats, estimant que le peuple congolais avait assisté à « un simulacre d’élection par un régime qui, malgré son échec, a déployé tous les moyens, même les plus illégaux, pour se maintenir au pouvoir ». Le président du mouvement pour le renouveau (MR), Clement Kanku, annonce par ailleurs ce matin que tous les partis de l’opposition doivent se rencontrer aujourd’hui pour décider des actions à prendre face à la victoire de M. Kabila. M. Tshisekedi avait assuré hier qu’il ne recourra pas à la Cour Suprême, acquise selon lui au président sortant.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EUPOL - RDCongo EUSEC - RDCongo MONUSCO