Haïti/Uruguay

 

10 janv. 2012

Haïti/Uruguay

Les charges contre les Casques bleus uruguayens accusés de viol pourraient être abandonnées

Eduardo Fernandez Dovat, le procureur uruguayen chargé d’enquêter sur la culpabilité de six Casques bleus uruguayens de la MINUSTAH accusés du viol, en septembre dernier, d’un jeune Haïtien, a indiqué hier qu’il devrait peut-être abandonner les charges contre les accusés. Selon M. Dovat, afin de déterminer la culpabilité des six Casques bleus, il est crucial d’obtenir le témoignage de la victime, mais celle-ci ne répondrait pas aux appels de son bureau. Des sources gouvernementales uruguayennes précisent que l’avocat de la victime demande un arrangement hors Cour de 5 millions de dollars. En attendant leur procès, les six soldats, qui ont été rapatriés en Uruguay, ont été remis en liberté la semaine dernière. De son côté, la victime affirme n’avoir reçu aucun appel de la part de M. Dovat et se dit prête à voyager jusqu’en Uruguay pour témoigner. (Source : Associated Press)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUSTAH