Inde

 

3 févr. 2012

Inde

Plus de 1 100 cas en attente devant la Commission des droits de l’homme de l’État du Jammu-et-Cachemire

La Commission des droits de l’homme de l’État indien du Jammu-et-Cachemire est sans président depuis octobre 2011. Une source proche de la Commission a indiqué aujourd’hui sous couvert d'anonymat à l’agence IANS que « cela a entraîné une situation où il n’est plus possible de juger les plaintes de violations et d’abus des droits de l’homme depuis la démission du président ». Un seul juge demeure habilité à fournir une décision et près de 1 200 cas sont maintenant en attente de traitement en raison de la lourdeur de la tâche. La police de l’État du Jammu-et-Cachemire et certains groupes armés militant en faveur de l'indépendance de la région s'adonnent à des violations des droits civils de la population. (Source : IANS)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

UNMOGIP