Soudan/Darfour

 

6 févr. 2012

Soudan/Darfour

Un haut responsable du LJM fait défection et remet en cause le processus de Doha

Le vice-président du LJM, Ahmed Abdel Shafi, a annoncé hier qu’il se séparait de l’ancien groupe rebelle, déplorant le manque de sérieux affiché par Khartoum dans la mise en œuvre de l’accord de Doha. Après avoir visité les États du Darfour, il est arrivé à la conclusion que la seule solution au problème darfouri serait le reversement du régime d’Omar el-Béchir. Le fait que le gouvernement ait décidé de recourir aux armes dans les région du Nil Bleu et du Sud-Kordofan « l’a obligé à reconsidérer le processus de paix et à choisir entre prendre le parti du peuple soudanais ou celui du régime au pouvoir », a-t-il expliqué au quotidien soudanais Sudan Tribune. « Nous avons réalisé que le LJM, malgré les bonnes intentions de ses dirigeants, est incapable d’atteindre les buts qui créeraient une transformation positive au Soudan en général et au Darfour en particulier », a-t-il ajouté. Le LJM est le seul groupe rebelle darfouri qui a signé l’accord de Doha, les autres s’étant entendus pour renverser le régime de Khartoum . (Source : Sudan Tribune)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUAD