Somalie/Kenya

 

29 oct. 2011

Somalie/Kenya

Le chef des forces armées kényanes fait le point sur l’intervention en Somalie

Le chef des forces armées kényanes, le général Julius Karangi, a annoncé aujourd’hui que son pays retirera son armée de Somalie, où elle est entrée le 16 octobre, quand il se sentira en sécurité et que la menace posée par les islamistes somaliens d’Al Shebab sera jugée suffisamment réduite. Lors d’une conférence de presse à Nairobi le général a déclaré que « quand le gouvernement et la population du Kenya estimeront qu’ils sont suffisamment en sécurité, nous nous retirerons. Il n’y a pas de limite de temps ». Le général Karangi a précisé que ses soldats étaient entrés en Somalie à partir du 14 octobre, même si leur présence a été signalée pour la première fois par des témoins, et rapportée par les medias, le 16. Il a également assuré que l’intervention militaire en Somalie avait été décidée par le gouvernement Kényan le 4 octobre, après la série d’enlèvements d’Européennes. Deux semaines après le début de leur intervention, les forces kényanes déplorent un mort et cinq blessés, mais le général Karangi a estimé les pertes d’Al Shebab à plusieurs centaines, reconnaissant toutefois ne pas être en mesure de prouver ce chiffre.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

AMISOM

 

 

 

États liés :

Kenya