Libye

 

9 mai 2012

Libye

Le gouvernement utilise la force pour mettre fin aux protestations des Thowars

Le gouvernement libyen a averti hier qu'il allait user de la force contre les milices Thowars « hors-la-loi » et lourdement armées, qui mettent à dure épreuve ses institutions de sécurité et de défense depuis que le versement de primes leur étant destinée a été suspendu par le cabinet du premier ministre, Abdel Rahim al-Kib. Les autorités libyennes, qui jusqu'ici avaient tenté d'user de diplomatie, ont été obligées d’utiliser la force pour la première fois hier afin de déloger des dizaines d'hommes armés qui avaient pris d'assaut le siège du gouvernement. L'opération s'est soldée par un mort et trois blessés parmi les forces de sécurité. Hier soir, le premier ministre a averti que « le gouvernement ne cèdera pas au chantage et aux hors-la-loi et ne négociera pas sous la menace des armes ». Le ministre de l'Intérieur, Fawzi Abdelal, a pour sa part promis de la « fermeté dans l'application de la loi » affirmant que « le ministère protègera les bâtiments et institutions de l'État par tous les moyens, y compris l'usage de la force si nécessité il y avait ». Cette mise en garde s'est traduite rapidement concrétisée puisque des forces du ministère de l'Intérieur ont lancé ce matin à l'aube une opération pour lever le sit-in d’hommes armés devant Arabian Gulf Oil Company qui dure depuis plusieurs jours. (Source : AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MANUL