Norms of Protection: Responsibility to Protect, Protection of Civilians and their Interaction

Norms of Protection: Responsibility to Protect, Protection of Civilians and their Interaction

Publié le : 11 févr. 2014

Auteur : Angus Francis, Vesselin Popovski et Charles Sampford

Recension faite par : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer


La responsabilité de protéger (R2P) est l’un des concepts de relations internationales ayant le plus marqué ce début de XXIe siècle. Apparu dans le rapport éponyme de la Commission internationale de l’intervention et de la souveraineté des Etats (CIISE, 2001) ; reconnu, dans une version allégée, par l’Assemblée générale de l’ONU (2005) ; faisant désormais l’objet d’un poste de « Conseiller spécial chargé d’étudier les aspects théoriques, politiques et opérationnels de la responsabilité de protéger les populations » (depuis 2008), de plusieurs rapports du Secrétaire général des Nations Unies et d’un débat informel annuel à l’Assemblée générale ; il a été invoqué par le Conseil de sécurité dans au moins huit résolutions et par plusieurs dirigeants pour justifier l’intervention de l’OTAN en Libye (2011), et plus généralement par un grand nombre d’observateurs, chercheurs et journalistes lorsqu’il s’agit de défendre une intervention militaire pour des raisons humanitaires.

 

Ce succès politique et institutionnel s’accompagne d’une inflation éditoriale : des dizaines d’ouvrages, des centaines d’articles scientifiques, de colloques et de travaux universitaires lui sont consacrés depuis un peu plus d’une décennie. Certains sont apologétiques, d’autres très critiques. Difficile dans cette profusion de trouver un angle original susceptible d’éclairer ce concept et sa mise en œuvre. C’est pourtant le défi relevé par les treize auteurs de cet ouvrage collectif consacré à la relation entre la R2P et la Protection des civils (POC), deux normes de protection qui se sont développées au même moment et dont l’articulation – différences, chevauchements, divergences, convergences, complémentarités ou tensions – mérite un examen attentif.

 

Ce livre publié aux Presses Universitaires des Nations Unies n’est que l’un des résultats d’un projet plus large sur la R2P et la POC, qui a impliqué de nombreux entretiens et tables rondes avec des praticiens et qui a également accouché d’un Guide to R2P and POC à l’attention des gouvernements, des organisations régionales et internationales et de la société civile. Cette ambition pragmatique lui permet d’allier réflexions théoriques et connaissances pratiques, ce qui est tout à fait nécessaire lorsque l’on étudie des concepts aussi opérationnels que ceux-ci.

Document