Syrie/ONU

 

26 mai 2012

Syrie/ONU

Un rapport du Secrétaire général dresse un portrait sombre de la situation

Dans un rapport qui doit être débattu devant le Conseil de sécurité la semaine prochaine, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, explique que les opposants au régime de Bachar al-Assad contrôlent désormais des parts importantes de certaines villes en Syrie et averti que le risque d'un conflit à grande échelle s'accroît. « La crise est permanente sur le terrain et se caractérise par des violences régulières, une dégradation des conditions humanitaires, des violations des droits de l'homme et une confrontation politique continuelle » stipule le rapport. Il y a une impatience grandissante à l'égard du statu quo, mais aussi un manque de confiance dans la possibilité d'une authentique transition, avance le rapport : « même si beaucoup craignent une militarisation accrue du conflit, d'autres ont des doutes sur l'éventualité d'une évolution pacifique ». La présence des observateurs de l'ONU a eu un effet apaisant, mais le rapport de M. Ban rappelle que le niveau de violence reste élevé. M. Ban dit particulièrement redouter la présence dans le pays d'une troisième force terroriste qui pourrait faire obstacle à un éventuel accord entre le régime et l'opposition. Finalement, il met en garde dans ce rapport contre la fourniture d'une aide militaire au régime syrien ou à ses opposants, estimant qu’il s’agit d’une « démarche contraire aux efforts que nous menons ». (Source : AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MISNUS

 

 

 

Organisations liées :

ONU