Syrie

 

3 juin 2012

Syrie

Bachar al-Assad se montre intransigeant envers les « terroristes »

Le président syrien, Bachar al-Assad, a prononcé un discours aujourd’hui devant le nouveau Parlement au cours duquel il s’est dit déterminé à en finir avec la révolte, estimant qu’il faisait face à un plan de destruction terroriste dirigé de l’étranger. « La Syrie fait face à un plan de destruction dans lequel il s'est posé en rempart contre le terrorisme qui augmente », a-t-il affirmé. Il estime que son régime a déjà « essayé tous les moyens politiques, mais que ces efforts étaient vains, car nous faisons face à une véritable guerre menée de l'étranger ». Il a rejeté toute légitimité de la révolte considérant qu’il ne s’agit que d’une campagne terroriste et a écarté tout règlement politique de la crise. « Les responsables du terrorisme ne sont pas intéressés par le dialogue ou les réformes. Ils sont chargés d'une mission et ne s'arrêteront que s'ils accomplissent cette mission ou si nous arrivons à les arrêter » a souligné le président. Il a aussi écarté tout dialogue avec les opposants liés à l'étranger, en allusion directe au CNS. Il a clairement laissé entendre que la force était la seule réponse que son régime était prêt à offrir à la crise. « Nous devons lutter contre le terrorisme pour guérir la nation. Nous allons continuer à faire face avec vigueur au terrorisme » a assuré le chef d’État ou encore « il n'y aura pas de compromis dans la lutte contre le terrorisme et ceux qui le soutiennent, la sécurité de la nation est une ligne rouge ». Par ailleurs, selon l’Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), la journée d’hier a été particulièrement meurtrière en Syrie où 89 personnes ont été tuées dans des violences, dont 57 soldats. (Source : AFP, AP, Reuters)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MISNUS