Syrie

 

4 juin 2012

Syrie

Les rebelles ne se sentent plus liés par le plan Annan

Le porte-parole des rebelles syriens, le major Sami al-Kurdi, confirme à Reuters que ceux-ci « ne se considèrent plus liés » par le plan Annan depuis l’expiration de leur ultimatum vendredi et, dorénavant, qu'ils allaient « commencer à défendre leur peuple ». Il demande aussi la transformation de la MISNUS pour que, d’une mission d’observation, elle devienne une « mission d’imposition de la paix », envisageant également la mise sur place d’une zone tampon et d’une zone d’interdiction aérienne par la communauté internationale en Syrie. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) indique pour sa part que 135 personnes ont été tuées au cours de la fin de semaine, dont 80 soldats syriens, alors que des combats ont lieu aujourd’hui dans le district de Jabal al-Zawiya dans la province d'Idleb. Cette vague de violence survient alors que le président Bachar al-Assad affirmait hier qu’« il n'y aurait pas de compromis dans la lutte contre le terrorisme et que la sécurité de la nation était une ligne rouge ». (Sources : Reuters, AFP, BBC)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MISNUS