Soudan

 

27 juin 2012

Soudan

La répression des manifestants et des journalistes est allée trop loin, selon Amnistie Internationale

Amnistie Internationale somme les autorités soudanaises de cesser de réprimer violemment des manifestations et de harceler les journalistes qui couvrent les événements. L’organisation a fait cette déclaration après que l’anti-émeute ait utilisé des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser les derniers soulèvements provoqués par les mesures d’austérité. Depuis le début des manifestations il y a une semaine, de nombreux activistes ont été appréhendés, ainsi que des blogueurs et des journalistes. Selon Amnistie, il s’agit d’une tentative de « museler le reportage du mouvement de protestation ». « Le gouvernement soudanais affiche une tolérance zéro pour les manifestations et continue à refuser au peuple soudanais le droit de se réunir pacifiquement », a déclaré la directrice adjointe d'Amnistie Internationale pour l'Afrique, Paule Rigaud. Le Soudan est actuellement aux prises avec une dévaluation de sa monnaie et une hausse des prix des denrées alimentaires, qui serait une des sources du mécontentement général. (Source : AfriqueJet)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MINUAD