Syrie/ONU

 

16 août 2012

Syrie/ONU

Brahimi aurait accepté le poste de médiateur international

Des sources onusiennes annoncent aujourd’hui que le diplomate algérien Lakhdar Brahimi aurait accepté le poste de médiateur pour la crise syrienne. Selon Reuters, le mandat et les fonctions du poste devraient toutefois être modifiés lors de sa nomination. Selon un diplomate de l’ONU s'exprimant sous couvert d’anonymat, M. Brahimi ne voudrait pas incarner un simple remplacement de Kofi Annan, et souhaiterait redéfinir les objectifs de sa mission. « Il n’est pas encore sûr que M. Brahimi gardera des liens formels avec la Ligue arabe », affirme cette même source, avant de rajouter que M. Brahimi voudrait être basé à New York et non à Genève, contrairement à M. Annan. Un peu plus tôt, des sources proches de M. Brahimi avaient indiqué que celui-ci attendait un geste de soutien ferme de la part du Conseil de sécurité avant de se prendre sa décision. Il avait néanmoins fait savoir le 10 août dernier, par un communiqué, qu’elles étaient ses positions sur la crise syrienne. Selon lui, pour que la mission du médiateur puisse arriver à terme, il serait nécessaire que « le Conseil de sécurité de l’ONU et les États de la région s’unissent pour permettre une transition politique dès que possible ». Le porte-parole de M. Annan, Ahmad Fawzi, a par ailleurs annoncé hier que le régime de Damas soutiendrait la nomination de M. Brahimi en tant que médiateur pour la crise syrienne. (Sources : Reuters, GlobalPost)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

MISNUS

 

 

 

Organisations liées :

ONU