Publication de chercheurs du ROP

David Morin, Marie-Joëlle Zahar et Lori-Anne Théroux-Bénoni

8 août 2012

International Peacekeeping

 

 

La revue International Peacekeeping publie, dans sa dernière édition (numéro 3, volume 19), un numéro intitulé « Le maintien de la paix et les espaces francophones ».

 

Marie-Joëlle Zahar, directrice scientifique du ROP, David Morin, ancien directeur adjoint du ROP et Lori-Anne Théroux-Bénoni, ancienne chercheure et chargée de projets au ROP, signent dans ce numéro l'article « When Peacekeeping Intersects with La Francophonie: Scope, Significance and Implications ».

 

Résumé de l'article

 

S'inspirant de l'expérience des auteurs au sein du Réseau de recherche sur les opérations de paix (ROP) de Montréal, dans le développement et la mise en œuvre de projets bilatéraux et multilatéraux de renforcement des capacités en maintien de la paix destinés aux  pays francophones, cet article explore de manière critique l'intersection entre opérations de paix et espaces francophones. Ce texte défend la thèse de l’émergence d’un « fait francophone » ou d’une « francophonisation » dans les opérations de paix. L'article explore cette émergence et examine ses implications qui, selon les auteurs, s'étendent au-delà de l'espace francophone. Le document suggère que l'importance croissante du « fait francophone » dans le maintien de la paix est le résultat de trois dynamiques de renforcement: (1) la réalité de déploiements de l'ONU au cours de la dernière décennie, avec  plus de la moitié des Casques bleus déployés dans les milieux francophones, (2) l’émergence subséquente de besoins spécifiques pour le « bon fonctionnement » des opérations de paix multidimensionnelles; et (3) une « appropriation » incomplète, mais indéniable des opérations de paix par les États et organisations francophones.

 

Par ailleurs, Michel Liégeois, membre-expert du ROP signe dans le même numéro un article intitulé « Making Sense of a Francophone Perspective on Peace Operations: The Case of Belgium as a Minofrancophone State ».

 

Résumé de l'article

 

En utilisant une méthode probabiliste visant à étudier l'utilisation efficace de la langue française dans les « États francophones », cet article affirme que l'adhésion à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) n'est pas un gage fiable quant au niveau de français du personnel déployé par les pays fournisseurs de contingents. Cet article rejette en outre l'hypothèse selon laquelle l'envoi de personnel provenant de pays francophones améliorerait automatiquement l'efficacité des missions de paix déployées dans les zones francophones. La participation de la Belgique à la Force des Nations Unies au Liban (FINUL) est utilisée comme étude de cas afin de tester la validité empirique de ces arguments.

 

Enfin, Bruno Charbonneau, également membre-expert du ROP, est quant à lui co-auteur de l'article « Peace Operations and Francophone Spaces ».

 

Résumé de l'article

 

Cet article introductif présente un historique des espaces francophones afin d'évaluer de façon critique leur spécificité, et de les situer dans les débats académiques sur les opérations de paix. Il fait valoir que cette spécificité est liée au contexte dans lequel sont déployées les missions de paix, même si ce contexte évolue rapidement, notamment en interaction avec les espaces non-francophones. L'article argue que la spécificité francophone est de plus en plus difficile à identifier, avec l'émergence de nouvelles pratiques et de nouvelles conditions et avec l'effacement progressif des lignes entre les espaces francophones et non francophones, mais aussi entre les différents espaces francophones.

 

 

Retour à la liste des nouvelles

Le ROP


Membres-experts du ROP

Liste d'envoi du ROP

Inscrivez-vous gratuitement à la liste d'envoi du ROP et recevez notre bulletin par courriel

Suivez-nous sur Facebook Facebook