Le Centre Pearson et le ROP soutiennent les pays africains francophones




Le ROP collabore avec le Centre Pearson pour le maintien de la paix dans le cadre d’un projet global de renforcement des capacités francophones africaines en terme de maintien de la paix. Le projet prévoit une panoplie d’activités jusqu’en mars 2012, telles que des visites, des échanges, des formations et de l’assistance technique. Le projet cible principalement le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal, ainsi que la CEDEAO et la CEEAC.

Analyse stratégique et planification de la participation aux OMP

Parmi les nombreuses activités figurent des séminaires d’analyse stratégique et de planification opérationnelle de la participation aux OMP (SMAS) organisés en mai 2010 à l’EMP-Bamako (Mali), en novembre 2010 à Cotonou (Bénin), en Afrique centrale en décembre 2010 à Libreville (Gabon), au Burkina Faso en mars 2011 (Ouagadougou) et au Mali en octobre 2011 (Mali). Ces séminaires ont eu comme objectif d’offrir un espace de dialogue, de réflexion et d’échange d’expérience sur les meilleures pratiques et les leçons apprises en visant les points focaux des ministères concernés par une approche pangouvernementale de gestion des OMP/OSP (Affaires étrangères, Sécurité Intérieure, Défense et Justice pour les pays qui déploient des gardes de sécurité pénitentiaire). Ces séminaires d’une durée de quatre jours incluent un exercice pratique reprenant les phases successives de la genèse d’une OP, tant du point de vue de l’analyse stratégique que de l’application du PPO.


 

Information et sensibilisation sur la composante civile

De nos jours, les opérations de soutien à la paix revêtent un caractère multidimensionnel appuyé par un nombre de composantes civiles sectorielles comprenant, entre autres, les affaires politiques, l’information publique, la planification et la coordination, les Droits de l’homme, la coordination de l’assistance humanitaire, le conseil juridique, l’État de droit, le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR), les affaires électorales, la protection des enfants et le genre. Aussi, l’Union Africaine a-t-elle recommandé que chaque Communauté Economique Régionale accélère la mise en place de la composante civile de sa brigade régionale conformément à la doctrine de la Force Africaine en Attente.

 

Le ROP entend jouer un rôle dans le développement des capacités civiles des pays africains en terme de maintien de la paix en organisant des activités d'information et de sensibilisation.

 

C'est à ce titre que le ROP et le Centre Pearson pour le maintien de la paix (CPMP) ont apporté leur appui à la Communauté Économique des États d’Afrique Centrale (CEEAC) dans l'organisation d'un séminaire d’information et de sensibilisation sur la composante civile de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale (FOMAC). Ce séminaire, qui s'est tenu du 22 au 23 mars 2011 à Libreville au profit des États membres de la CEEAC, visait à accroitre la visibilité et la compréhension de la composante civile des OP et en particulier au sein de la FOMAC.

 

Le séminaire a fait appel à une cinquantaine de participants et d’intervenants issus de la CEEAC et de chacun de ses pays membres, de représentants d’organisations internationales et d’intervenants extérieurs, ainsi que des représentants de la MONUSCO et de la MICOPAX, respectivement déployés en République démocratique du Congo et en Centrafrique.

Communiqué de presse

SOUTIEN APPORTÉ AUX PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES


OTTAWA, ON (le 18 février 2010) – Le Centre Pearson pour le maintien de la paix (CPMP) a obtenu un appui financier de près de 3,5 millions de dollars du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) du Canada afin de mettre sur pied, en collaboration avec le Réseau de recherche sur les opérations de paix (ROP) de l’Université de Montréal, un projet visant à renforcer la participation des États francophones africains aux opérations de paix.


« Ce projet permettra de répondre aux appels pressants de l’Organisation des Nations Unies (ONU), de l’Union africaine (UA) et de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) de maintenir et d’accroître le personnel qualifié issu des États francophones africains et affecté aux opérations de maintien de la paix », a déclaré Peter Miller, Vice-président des programmes au CPMP. « Le CPMP se réjouit à l’idée de collaborer avec le ROP dont l’expertise et l’engagement seront un réel atout pour atteindre les objectifs de ce projet. »
Actuellement, 70 pour cent des opérations de paix de l’ONU se déroulent en pays et territoires francophones. Pourtant, à peine 21 pour cent de ces effectifs proviennent de pays francophones. Lors du dernier Sommet de la Francophonie, tenu à Québec en octobre 2008, les chefs d’États et de gouvernement ont renouvelé leur engagement à renforcer la capacité des États francophones à participer activement aux opérations de maintien de la paix.
« Accroître le nombre de locuteurs francophones au sein du processus décisionnel de même que dans les missions de paix aura une incidence favorable sur l’efficacité des opérations de paix en territoires francophones », a fait savoir Jocelyn Coulon, directeur du ROP. « C’est d’ailleurs pourquoi, l’approche retenue pour ce projet englobe plusieurs volets dont l’appui institutionnel et stratégique, la formation des cadres supérieurs militaires, policier et civils, ainsi que la formation pré-déploiement. »



Visites, échanges, formation et assistance technique figurent au nombre des activités prévues d’ici mars 2012. Le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal, ainsi que deux communautés économiques régionales, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), seront les principaux bénéficiaires de ce projet.
Le Centre Pearson pour le maintien de la paix est un institut canadien qui s’est donné pour mission de rendre les opérations de paix internationales plus efficaces par la recherche, l’éducation, la formation et le renforcement des capacités.
Le ROP est un réseau de recherche affilié à l’Université de Montréal. Il a comme double mission de jeter un éclairage aussi large que possible sur les opérations de paix en suscitant échanges, recherches, publications et conférences, et d’œuvrer au renforcement global des capacités francophones en maintien de la paix.

 

Obtenir de plus amples renseignements