Kosovo : accession à une « pleine souveraineté »

 

10 sept. 2012

Kosovo : accession à une « pleine souveraineté »

La dissolution aujourd'hui du Groupe d’orientation sur le Kosovo (International Steering Group), fait du Kosovo un État « totalement » autonome, quatre ans et demi après avoir déclaré de manière unilatérale son indépendance face à la Serbie. Sur le terrain, le départ de l’ISG se traduit par la fermeture du Bureau civil international (ICO), mis en place en 2008. Le BCI pouvait, s’il le jugeait nécessaire, renvoyer des membres du gouvernement et s’opposer à des lois, afin de garantir la protection de la minorité serbe. Il ne s’est toutefois jamais prévalu de cette prérogative. Il est cependant à noter qu’EULEX-Kosovo, l'OMIK et la KFOR resteront sur place afin de surveiller la mise en place d’un État de droit efficace au Kosovo. Par ailleurs, le directeur du bureau pour le Kosovo du gouvernement serbe, Aleksandar Vulin, qualifie aujourd'hui « d'erreur historique et tragique » la souveraineté du Kosovo. « Si, avec la fin de l'indépendance supervisée, la communauté internationale laisse aux institutions de Pristina le pouvoir de décider de la vie des Serbes et des autres non-Albanais, c'est une erreur tragique », affirme-t-il . (Sources : Le Monde et AFP)

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

EULEX-Kosovo KFOR MINUK OMIK