Liban

 

3 janv. 2008

Liban

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem, faisant référence à la décision de la Syrie d’arrêter de coopérer avec la France, a affirmé mercredi que, désormais, « ceux qui veulent parler avec l’opposition doivent contacter le général Aoun ». La France a aussitôt rétorqué en demandant à la Syrie de « démontrer sa bonne foi » dans la crise du Liban. Selon M. Moallem, la France « a fait assumer à la Syrie et l’opposition libanaise l’échec » de l’initiative française.

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL