Liban

 

4 janv. 2008

Liban

L’ancien député de l’opposition, Nassib Lahoud, a qualifié hier de « vraiment regrettables » les allégations du ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem. Selon M. Lahoud, ce qui est essentiel est d’élire au plus vite un président du Liban, afin que le peuple puisse régler les problèmes des exigences de l’opposition et des relations libano-syriennes. M. Lahoud affirme que sans président « le dialogue restera bloqué, parce que sa présence (…) est indispensable ».

 

 

Partagez cette actualité


 

 

 

 

Opérations liées :

FINUL