Darfour: Mission impossible pour la MINUAD?

5 oct. 2009

 

Près de deux ans après avoir pris le relais de la Mission de l’Union africaine au Soudan (MUAS), la Mission des Nations unies et de l’Union Africaine au Darfour (MINUAD) n’est parvenue à déployer que 68% des effectifs prévus et n’a pas de stratégie de sortie. L’heure n’est dès lors pas encore au bilan. En revanche, un rapport d’étape s’impose.


Pour le Soudan, l’année 2009 pourrait être celle de toutes les réussites ou de tous les dangers, a prévenu le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Ashraf Jehangir Qazi. Moins d’un mois après cet avertissement prononcé en février 2009 devant le Conseil de sécurité de l’ONU (CSONU), l’actualité allait illustrer de façon spectaculaire le propos du Représentant spécial.


Le 4 mars 2009, en effet, l’inculpation du président soudanais Omar Hassan el-Béchir par la Cour pénale internationale (CPI) a replacé le Soudan sous le feu des projecteurs de l’actualité. Les mesures de représailles décidées par le gouvernement soudanais – expulsion de dix organisations non gouvernementales humanitaires (ONG) – ont affecté les conditions de vies de plus d’un demi-million de personnes. Alors que les Nations unies pressent le gouvernement soudanais de revenir sur cette décision dont les conséquences pourraient être catastrophiques, le Soudan, pays complexe et instable, suscite maintes interrogations et semble plus que jamais à la croisée des chemins.

 

Pour lire la suite de ce dossier, veuillez cliquer ici (pdf).

 

Retour aux dossiers du ROP