Conférence de Jean-Charles Dupin sur la LRA

Afrique centrale : les impacts de la LRA et la réponse de la communauté internationale

13 mars 2013

Montréal

 

 

Le ROP organise le 13 mars 2013 une conférence intitulée "Afrique centrale : les impacts de la LRA et la réponse de la communauté internationale" - Conférence de Jean-Charles Dupin, consultant depuis octobre 2012 pour la Banque mondiale à titre de Coordinateur/Point focal sur la LRA au sein du BINUCA en RCA. Il a auparavant travaillé durant une dizaine d’années dans l’est de la RDC lorsqu’il était responsable du dossier LRA pour OCHA.


Descriptif:

 

Originairement limitées à l’Ouganda, les activités violentes de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) posent depuis plusieurs années une menace à la sécurité régionale en Afrique centrale en raison de l’élargissement de sa zone d’opérations. Outre l’Ouganda, d’où la rébellion est originaire, la LRA pose un problème sécuritaire particulièrement important pour la RDC, la République centrafricaine et le Soudan du Sud.


La LRA trouve ses origines dans les mouvements rebelles des populations Acholis, établies au nord de l’Ouganda et se soulevant dans les années 1980 contre le régime ougandais de Yusev Museveni. Joseph Kony reprend le groupe rebelle de « la Force mobile de l’Esprit Saint », précédemment dirigé par sa cousine, Alice Lakwena, une femme charismatique qui se disait possédée par l’Esprit Saint. Le groupe rebelle est rebaptisé LRA en 1987 avec comme principal objectif de renverser le président Museveni afin de mettre en place un régime basé sur les Dix Commandements de la Bible. Les actions du groupe, au cours des différentes phases de son évolution, ont été caractérisées par une brutalité croissante, en particulier contre les populations civiles, par l’enlèvement à grande échelle d’enfants, pour s’en servir comme soldats ou esclaves sexuels et par l’utilisation de tactiques de guérilla.

 

Face à l’incapacité des forces armées nationales à faire face individuellement à la menace que représente la LRA, l’option de la coopération régionale s’est peu à peu imposée comme la seule avenue possible pour venir à bout du groupe armé. Le 31 août 2009 à Tripoli, lors d’une session spéciale sur l'examen et le règlement des conflits en Afrique, la Conférence de l’UA adopte un plan d’action demandant aux pays de la région de redoubler d'efforts, y compris sur le plan militaire, afin de neutraliser la LRA et de mettre fin à ses activités. Le 22 novembre 2011, lors de sa 299ème réunion, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA (CPS) officialise la création d’une mission militaire régionale, l’Initiative de coopération régionale contre la LRA (ICR/LRA), ayant pour mandat de lutter contre la LRA, ou plus précisément de renforcer les capacités opérationnelles des pays affectés par les atrocités de la LRA. Cette mission est largement soutenue et financée par l’ONU, l’UE ainsi que par les États-Unis sur le plan militaire.

 

Où et quand ?

Salle B3295 au 3200 Jean Brillant, le mercredi 13 mars de 11h30 à 13h.

 

 

Retour à la liste des nouvelles

Le ROP


Membres-experts du ROP

Liste d'envoi du ROP

Inscrivez-vous gratuitement à la liste d'envoi du ROP et recevez notre bulletin par courriel

Suivez-nous sur Facebook Facebook